[Live-Report] Thrill Seeker Metal Fest // Crosne – 91 // 12.11.2016

par Gabz ADN

Il est plus ou moins admit que les festivals sont essentiellement concentrés en été, en effet, la plupart se déroulent la de Juin à Septembre. Mais il est de plus en plus courant de trouver de plus petits événements sur un ou deux jours pendant le reste de l’année, et qui en plus de nous faire passer un super moment, arrivent à être de très bonne qualité !
Cette année, c’est la première édition du Thrill Seeker Metal Fest qui a retenu toute mon attention, dû à une affiche assez géniale pour l’occasion.

C’est donc en Essonne, banlieue sud de Paris que l’on se rend ce 12 Novembre 2016, dans la petite ville de Crosne, pour assister à ce qui est sûrement le dernier festival de cette année 2016 me concernant.
Les concerts ne commençant qu’à 14h45, cela laisse largement le temps d’arriver sur place et de retirer un peu d’argent avant l’ouverture des portes qui se fait une petite heure avant le premier groupe. Une fois arrivé, on découvre la salle du festival qui est plutôt grande avec à l’entrée les stands et notamment celui d’Apathia Records label indépendant français entre autres d’Atlantis Chronicles, promet de présenter de belles choses. Et à l’intérieur, les tables de merch des groupes au fond de la salle, le food truck bien présent sur le côté et, bien évidemment, la scène qui est d’une bonne taille pour que les groupes aient suffisamment d’espace.
Installé sur le côté, nous remarquons que nous ne sommes pas si nombreux que ça alors que le premier groupe commence bientôt, mais on y reviendra plus tard car, 14h45 tapante, Child of Waste entre sur scène !

  • Child of Waste

C’est donc les parisiens de Child of Waste qui sont parfaitement inconnu à mes oreilles qui entame la journée. Je suis loin d’être un fin connaisseur en Deathcore, en effet je découvre le style depuis peu de temps et donc j’attendais avec un peu d’appréhension cette entrée dans le festival ! Et malgré un son un peu brouillon sur le début le groupe se donne sur scène, le chanteur est sur-motivé et même si le public est peu nombreux en ce début d’après-midi, peu lui importe il y va à fond. Cependant, en plein milieu de la première musique le son des deux guitares lâche en même temps. Mais c’est pas ça qui va les empêcher de terminer, c’est donc de manière un peu chaotique que se termine leur premier morceau, et malheureusement pour eux l’incident n’est pas tout de suite réglé, et il faudra attendre 5 minutes avant que le son remarche.
Mais le groupe garde la motivation et l’envie de nous en mettre plein la gueule, il repart directement avec cette fois-ci un très bon son, un light-show très agressif à l’image enchaînant les breaks dévastateur, surtout dans l’excellente « Promises », et les parties rapides qui donneront même lieu à un circle pit que l’on fera à 6. Au moins c’est original !
En tout cas, Child of Waste a donné une super ouverture au festival et m’a permis de faire une bonne découverte !
http://childofwaste.bandcamp.com/

  • Daturha

J’avais jeté une rapide oreille sur ce groupe peu de temps avant aujourd’hui, j’avais été attiré par le logo de ce groupe que je trouvais super ! Au final, après l’écoute j’avais trouvé ça énergique mais sans plus, leur metal moderne n’était pas parvenu à me convaincre. Pour leur concert je le regarde de loin, mais même constat qu’en studio ; j’ai du mal à rentrer dedans.
Notons tout de même, un très bon son et un public qui commence à être bien présent et ça c’est un bon point !
https://daturha.bandcamp.com/

  • Pay To Die

Après la fin de Daturha, j’en profite pour aller faire un tour au niveau de l’entrée et pour faire mes achats, où je trouve quelques perles chez Apathia Records. Mais avec tout ça je loupe le début de Pay To Die. Dommage parce que le moins qu’on puisse dire c’est que ça envoie !
Les clermontois nous livre un mix à la frontière du Thrash, du Death et du Hardcore et la formule marche à fond. Un groupe très jeune (Ils se sont formés en 2013) mais qui déborde d’énergie et qui motive la fosse du Thrill Seeker comme jamais !
La salle étant déjà bien chauffé c’est devant un public très répondant que le groupe va jouer, enchaînant les Wall of death et autres Circle-pit.
Et puis comme ils disent eux-même « De toute façon, il y a jamais assez de Wall of death » !
http://paytodie.bandcamp.com/releases

  • Sound Of Memories

Ah ! Voilà un groupe que j’attendais beaucoup de découvrir à ce festival, sur le papier on m’avais annoncé un Death metal mélodique old-school alors j’étais impatient de découvrir ça sur scène !
Et bien je sors du concert conquis par un groupe qui a donné un show quasi parfait. On ne m’a pas trompé, le Death Mélodique de Sound Of Memories sonne old-school tout en gardant une énergie indomptable, et ceux, dés le début !
Après un premier morceau puissant, le groupe va se présenter et on peut compter dans la salle un paquet de personnes les connaissant déjà, et c’est l’enchaînement vers un second morceau tout aussi génial.
Concernant la salle, la fosse n’est absolument pas fatiguée et on retrouve au milieu des pogos les mêmes têtes que lors des groupes précédents.
On notera que durant toute la durée du festival le gros de la foule était animée par à peu près les mêmes personnes, dont nous faisions parti avec mon acolyte ; qui rappliquaient dès qu’un semblant de bousculade commençait. (On les salues d’ailleurs, ils ont grandement motivés les groupes et mis une sacré ambiance dans la salle ! )
Revenons à la musique et Sound Of Memories qui ne perd pas en efficacité, particulièrement sur mon titre préféré joué par le groupe : « Purify Your Soul », tiré de leur premier E.P (mais quel intro et quel riff !)
En clair vraiment ma meilleure découverte d’aujourd’hui, excellent groupe que je vais aller écouter et que je suivrai attentivement à présent.
https://soundofmemories.bandcamp.com/

  • Atlantis Chronicles

Ah ça y est ! voilà la grande raison, avec Gorod, de ma présence ici. Découvert en Août, peu de temps avant de pouvoir les voir en Bretagne au MotocultorFestival avec un set malheureusement trop court mais absolument intense, ce groupe m’avait scotché dès la première écoute, leur Death metal très technique, mélodique et immersif étant vraiment unique.
J’ai donc vraiment hâte de les revoir pour leur dernière date de l’année, ici à Crosne, avec cette fois-ci plus de temps de jeu et surtout un lieu vraiment adapté, en salle avec un son quasi parfait, un light-show qui marche parfaitement, et toujours les drapeaux aux couleurs de leur deuxième album « Barton’s Odyssey » sorti cette année.
C’est donc sur l’intro prenante de « The Odysseus » que commence le concert, et on est déjà pris dedans, ces vagues de riffs et de mélodies majestueuses nous entraîne dans les profondeurs et ça marche à la perfection !
Le groupe va jongler dans les titres de ces deux albums avec plus de titres tirés du premier album que lorsque je les avait vu en Août et surtout avec la doublette « Thousands Carybdea/Homocene » peut-être le meilleur doublet du monde en concert, quelle puissance !
Le nouvel album est aussi représenté avec surtout « Within the Massive Stream » sur laquelle je prends un pied monstrueux (Cette intro est vraiment magique.)
Ils sont accompagnés par une salle qui va se donné au moins autant que les musiciens sur scène.
Mission accomplie pour Atlantis Chronicles qui m’a une nouvelle fois montré qu’ils étaient des tueurs autant sur scène qu’en studio, un pur moment de Death metal avec eux comme ils disent si bien.
https://atlantischronicles.bandcamp.com/

  • Arcania

Après une petite pause, avec des achats (encore...) et le temps de manger un coup, c’est au tour d’Arcania de fouler les planches. J’aime beaucoup les deux albums (« Sweet Angel Dust » et l’excellent « Dreams Are Dead »), et je suis plutôt pressé de voir ce que le groupe donne en live, je me dis quand même que je vais me calmer dans la fosse pour ce concert. Malheureusement pour Arcania je n’ai pas été le seul à faire ce choix, et pas mal de gens sont allés faire un tour dehors, c’est donc devant peu de personnes que le groupe va jouer, et autant devant Child Of Waste cela n’avait pas posé beaucoup de problème puisque le peu de personnes étaient autant motivés que le groupe, là c’est déjà plus embêtant, le groupe reçoit un bon accueil mais la fosse est d’une platitude impressionnante, épuisé par l’après-midi mouvementée qu’elle a passé.
Pourtant Arcania ça bouge, des titres comme le génial « Dreams Are Dead » ou « No End » devrait faire se déchaîner une fosse, qui a jusque là toujours été au rendez-vous.
Ce point noir écarté, je reste quand même très heureux de voir ce groupe, avec une set-list qui fait bien honneur aux deux albums avec presque 1h de Thrash metal. Je retiendrai surtout ma musique préférée de ce groupe « Rise and Never Fall » qui en live redonne une pêche exceptionnelle.
Vraiment dommage que le public n’est pas été plus présent devant la puissance d’Arcania.
https://arcaniamusic.bandcamp.com/

  • Otargos

Et encore un groupe que j’apprécie grandement en studio, mais que je n’ai jamais eu la chance de voir en live, je suis donc plutôt impatient de voir ce que donne leur Black/Death absolument ravageur sur scène.
Et le moins qu’on puisse dire c’est que je ne vais pas être déçu. La scène se met au décor du groupe, pied de micro aux allures mécaniques, laser, ambiance sombre. Le groupe démarre et le rouleau compresseur Otargos se met en route sur « Dominatrix ». Mais quelle tuerie !
Même sur scène le groupe fait ressortir cette ambiance de fin du monde ! Un son dévastateur qui va nous ravager pendant près d’une heure.
Le groupe va nous faire passer de tuerie en tuerie, l’apocalyptique « Human Terminate », la ténébreuse « Xeno-Kaos » ou encore l’ultime « Apex Terror » suivi de « Fleshless-Deathless »
Une heure après, le chaos s’arrête et les ténèbres se dispersent enfin nous laissant respirer après avoir passé une heure dans l’apocalypse.
https://otargos.bandcamp.com/

  • Gorod

Le temps de souffler un peu et de boire un dernier verre, avant Gorod, peut-être mon groupe de Death technique français préféré, qui ne m’a jamais déçu et, comme j’ai pu le constaté au Motocultor Fest cet été, défonce tout en live !
Et alors que l’« Air de l’ordre » retentit c’est toute la salle qui se rassemble devant la scène avant que le groupe nous enchaîne avec le très efficace « Temple to the Art God » qui nous cloue au sol, et le groupe, ce soir, ne jouera que des morceaux absolus, un show carré et énergique accompagné par la grande joie du groupe et de la salle qui se réveille enfin pour motiver Gorod, qui se donnera à fond. Ces gars sont des monstres de technique, derrière le micro, Julien assure sans aucun soucis et à côté de lui, les musiciens sont tous des bêtes qui nous donne là au final peut-être un des meilleurs concerts de cette année me concernant, rien que ça.
Le groupe va se consacrer surtout sur l’excellentissime dernière album « A Maze of Recycled Creeds » mais va aussi en donner pour tous les goûts avec un morceau de Death old-school, qui tue toujours autant en live ; « Harmony in Torture » tiré du premier album, alors que Gorod s’appelait encore Gorgasm, et surtout en fin de set on a le droit à « Programmers of Decline » morceau survolté avec son rythme qui ne s’arrête jamais et son riff ravageur. Le set se conclut sur « Disavow Your God », mon titre préféré de Gorod, son début éclatant fait toujours mouche avant d’arriver à ce solo fleuve majestueux et toujours aussi hallucinant !
Tout le monde en réclame encore, le groupe demande s’ils ont le temps d’en faire une dernière et c’est donc les 15 minutes de « Transcendance » qui clôtureront cette soirée de la meilleur façon possible.
Merci Gorod qui nous a de nouveau prouvé qu’ils sont des maîtres en matière de Death technique et que sur scène, nos bordelais sont toujours un événement à ne pas louper !
https://gorod.bandcamp.com/album/process-of-a-new-decline

C’est donc les bras bien remplis de merch et les souvenirs plein la tête qu’on rentre à la maison après cette journée bien remplie. Une première édition du Thrill Seeker Metal Fest très réussi pour moi, je n’ai presque rien à redire, il n’y a plus qu’à espérer qu’ils pourront remettre ça !

JPEG - 109.1 ko

En ce qui me concerne c’était le dernier festival de cette année, qui a été riche en concerts et en festivals, ils restent quelques dates avant de conclure l’année, notamment l’Impericon Never Say Die tour le 23 novembre où on s’y retrouvera.

Merci encore à l’orga et tous les groupes qui ont joués en ce 12 Novembre !

Voir en ligne : Page communautaire du festival Metal francilien THRILL SEEKER METAL FEST

P.-S.

THRILL SEEKER METAL FEST organisé par l’association MusikÖ_Eye.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mentions Fécales - Contact - Flux RSS - - Site réalisé par Webga