Le Chinois Blanc : le film

par Gabz ADN

Ne ratez pas l’avant première européenne du dernier film de Fred Besnardiere "Le chinois blanc". Le café des voyageurs ( La Sauvetat de Savères - 47) a pris le pari - risqué ! - d’inviter le chinois et tous les acteurs le 26 avril prochain à partir de 20h pour une projection-apéro-discutaille. Savant mélange d’humour, d’action et de SEXE ( "come on" google-bot !), certains membres d’ADN ont eu le plaisir de figurer dans l’une des scènes ; une baston de bar mémorable ...

Synopsis : Le pasteur Stan Guetto est un homme bon, un homme gentil,
un homme dont le destin va basculer dans l’absurdité d’une vengeance sanglante.
Une traque sans arme, sans pitié, jusqu’à la mort.....
Le nouveau film des frères Polendiere.

Bande-son du film

En attendant, n’hésitez pas à regarder le précédent film de Fred

Biographie du réalisateur signé Tom Samel :

Né dans un champ un jour sans joie
Dans la vieille pomme véreuse
D’un chou chinois
Au beau milieu d’affreux paysans
Aux dents gâtées aux yeux jaunâtres
Qui puaient l’ail et le vin blanc
On en sait peu sur son enfance
Sinon qu’elle fut misérable
Il ne connut véritablement la tendresse
Qu’entre les mains d’un prêtre-instituteur
Très gentil et très doux
Qui le prenait sur ses genoux
Lui enfilant sa compassion
Par tous les trous
Et bien que ça lui fut agréable
Sa scolarité fut un échec
(La légende dit qu’il ne sait pas lire)
Il dut zoner chez les zonards
Il dut trimer chez les trimards
Se passionna pour les perdants
Pour les pervers les dégueulasses
Il descendit plus bas que bas
Il faillit crever chez les crevards
Mais un jour alors qu’il séjournait
dans un asile d’aliénés
Parmi les fous
Qui finalement n’en étaient pas vraiment
Il tomba amoureux d’une hystérique nymphomane
Et apprit alors à aimer
C’est-à-dire à être jaloux
À s’engueuler et à se battre
Ça lui redonna le moral
Mais sa morale était foutue
Il se séparèrent d’un commun accord
(Elle mourut d’une infection urinaire)
Le temps de l’errance à se chercher une sexualité
Une passion qui occuperait le vide de son existence
Il rencontra dans un bistrot une paysanne
Pas très jolie mais cultivée
Qui comme lui avait morflé
Il fit un choix évident
Une famille
Une tripotée de mouflets
Qu’il fait trimer à présent
Dans les champs et sur les chantiers
Et avec le pognon que ça lui rapporte
Il s’en va visiter le monde
Petit photographe à ses heures perdues
peintre de scènes de rue
Réalisateur de films de culs
Terreux
Son interprétation de la réalité
N’est pas vraiment réaliste
Il la dépeint pourtant naturellement
Des scènes de vie par-ci par-là
Volées à des voleurs de chevaux
Utopistes
De la poésie de campagne
D’un paysan affreux qui perd les dents
On se refait pas
Les clebs font pas les chats

...

Voir en ligne : lien de l’évènement

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mentions Fécales - Contact - Flux RSS - - Site réalisé par Webga