Impericon Never Say Die ! Tour 2016 (23/11/2016 Trabendo – Paris)

par Florian, Gabz ADN

Mercredi 23 novembre le Trabendo accueillait l’escale à Paris pour l’Impericon Never Say Die ! Tour, qui est une grosse tournée principalement orientée Deathcore comme on peut le voir cette année avec à son bord Polar, Make Them Suffer, Fallujah, Obey The Brave, Carnifex, Thy Art Is Murder et Whitechapel.
Un beau programme donc !

Avant toute chose je tenais à dire que, malgré la présence des absolument géniaux Fallujah, je ne pensais pas aller à cette date. Mais c’est grâce à Horns Up et Michael (que je remercie grandement) que me voilà de la partie pour l’Impericon 2016.
Au vu du programme (Pas moins de 7 groupes quand même) le concert commence donc très tôt, afin de ne pas finir tard pour ne pas pénaliser ceux qui n’habitent pas forcément à côté, au risque de défavoriser ceux qui travaillent encore à cette heure-là, 17h étant quand même relativement très tôt.
C’est donc quelques minutes avant le début du set de Fallujah que j’arrive enfin dans un Trabendo bien remplis par de nombreux amateurs du genre.

Fallujah

Fort de leur nouvel album « Dreamless », sorti cette année, j’attendais beaucoup de pouvoir enfin apprécier le groupe en live. Même si je trouve qu’ils n’ont pas grand chose à voir avec le reste de l’affiche, le groupe quittant de plus en plus ses influences deathcore pour se tourner vers un death plus progressif et technique. Mais qu’importe, lorsque le groupe entre en scène et que les premiers riffs cosmiques de leur musique tombent, c’est un public admiratif qu’ils ont en face d’eux. Puis la machine démarre, alternant les passages plus progressif et les purs moments de défouloir, accompagnés par une salle déjà chauffée à blanc. Le set se termine sur le chef d’œuvre ultime du dernier album « The Void Alone » avec son intro et ses leads de guitares poignants. Un concert intense mais vraiment trop court en compagnie de Fallujah. A revoir dés que possible !
http://www.indiemerch.com/fallujah

Obey The Brave

Changement d’ambiance total, car c’est au tour de Obey The Brave d’entrer sur la scène du Trabendo. Les canadiens lancent une prestation puissante, avec une musique taillée pour le live à base de Hardcore aux relents de Metalcore. Et c’est devant un public très répondant qu’ils vont lancer des titres très efficaces comme le final « Full Circle » ou encore « Get Real ». Malgré leur passage après Fallujah (pas facile de passer après un set pareil) le combo s’en est sorti haut la main. Une super ambiance tout du long, ça bougeait bien autant sur la scène que dans la salle. Une bonne découverte du genre ce soir.
http://www.obeythebrave.com/

Carnifex

J’entends parler de ce groupe depuis des mois, et même si ils possèdent une discographie bien remplie je n’ai jamais posé une oreille sur la musique des américains jusqu’à ce soir. Et avant même que le concert ne commence, on peut voir dans la salle que le groupe possède une sacré notoriété au vu du nombre de fans présents dans la salle.

Enfin n’attendons pas plus pour décrire le carnage qu’a infligé Carnifex ce soir, le groupe a été excellent sur tous les points. Déjà l’entrée du groupe sur « Drown Me In Blood » qui me montre directement ce que le combo a dans le ventre, un titre qui m’a vraiment marqué, un riffing précis et des breaks d’une violence incroyable. Le Deathcore du groupe fonctionne parfaitement, des titres comme « Slow Death » ou « Hell Chose me » ont retournés une fosse motivée, qui enchaîne les circle-pit sans aucun signe de fatigue.
Emmené par leur chanteur, Scott Lewis, Carnifex a donné une prestation exceptionnelle ce soir. Maintenant je n’ai plus qu’à suivre ce groupe comme il faut, car c’est important de le dire ; Carnifex, ça tue !
http://carnifexmetal.com/

Thy Art Is Murder

Ah, eux aussi ça faisait longtemps qu’on m’en parlait. C’est que les australiens commencent à être connu dans la sphère Deathcore, et ce soir va être une sacré découverte de ces derniers !

Il faut dire qu’après le show de Carnifex, qui nous a délivré un Deathcore très intense Thy Art Is Murder vont nous plonger dans une ambiance catégoriquement plus sombre que les américains, et même si nous sommes à un concert de Deathcore donc les breakdowns et les passages conçus pour mosher sont bien de la partie, l’ambiance violente et sinistre de Thy Art Is Murder agit parfaitement sur moi.
Les titres de leur dernier opus mettant encore plus l’accent sur ces ambiances, avec des passages obscures et plus lents. Tout ça combiné à la petite salle qu’est le Trabendo, il faut dire que ça ne laisse pas indifférent, et ça appuie fortement la grandeur du groupe sur scène !

Un public encore une fois très présent ce soir sauf pour rattraper le chanteur, Nick Arthur, qui s’est lâché lors d’un stage dive sur les premiers rangs et la fosse ne semblait pas s’y attendre, mais c’était drôle à voir.

Enfin, c’est une découverte monumentale faite ce soir, un groupe imposant et des titres formidables « Emptiness », « Holy War », « The Purest Strain Of Hate ». Et comment ne pas cite la doublette de fin ? La suprême « Dead Sun » suivi de l’ultime « Reign Of Darkness » avec des breaks à s’en briser la nuque et un solo infernal !

Une véritable claque !
http://www.indiemerch.com/thyartismurder

Whitechapel

Comment passer après Thy Art Is Murder ? C’est Whitechapel qui va se charger de cette tâche, loin d’être simple.
Ne connaissant pas du tout les américains avant ce concert, je vais avoir du mal à trouvé mes mots sur ce groupe qui possède mine de rien une bonne réputation, à en voir les nombreuses personnes présentes pour eux ce soir.

Whitechapel va donc nous envoyer pendant près d’une heure leur Deathcore, avec une certaine intensité sur scène grâce à leur leader imposant et surtout leur batteur qui va assurer durant tout le show, donnant des coups assassins et infatigable.
Mais malgré ça, je dois avouer ne pas réussir à rentrer dedans, même si il faut avouer qu’à certains moments, un riff ou un break colossal arrive à me ravir !

Enfin, pour les fans du groupe cela devait être un sacré moment, car nombreux sont ceux qui sont restés scotchés devant la musique de Whitechapel, mention spéciale à ce gars accroché à la barrière de l’escalier qui connaissait absolument toutes les paroles et qui se donnait à fond.
http://www.whitechapelband.com/

Et voilà que l’Impericon 2016 se termine, une grande soirée de découverte et un excellent moment passé au Trabendo ce soir ! Je tenais aussi à rajouter quelque chose qui me tiens à cœur puisque en accompagnement de la tournée, un représentant de l’association Hope For The Day qui lutte contre les suicides et nombreux troubles est venu sur scène invitant ceux qui le souhaitaient à venir se renseigner. J’apprécie beaucoup ce type d’initiative qu’on ne peut que saluer.

P.-S.

Merci au Trabendo, à Alternative Live ainsi qu’à Horns Up et Michael pour la place et pour la soirée !

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mentions Fécales - Contact - Flux RSS - - Site réalisé par Webga